Discours de clôture 2ème conférence nationale du parti YELEMA, le changement

moussa-mara

Mesdames, Messieurs,

Le Mali du changement et du progrès n’est pas seulement synonyme de la récupération du Nord et de l’organisation d’élections.

Le Mali de demain ne commencera vraiment que si nous maliens nous le décidons. Pour ce faire, il faut nous préparer à changer et nous décider à franchir le pas vers le nouveau type de malien.

Le nouveau type de malien est ce malien qui connaît son pays, l’aime, le dit et le prouve, gagne sa vie à la sueur de son front, se prend en charge et prend en charge sa famille et apporte à la collectivité.

Le nouveau type de malien est ce malien moral et consciencieux, véridique et honnête, prêt à se sacrifier pour la collectivité et à accompagner toute initiative positive pour le groupe.

Par exemple, si on prend le domaine de l’assainissement, aucune collectivité, aucun Gouvernement ne peut seul régler la question si les citoyens ne jouent pas leurs rôles. Pour assainir Bamako, Kayes ou Mopti, il faut que le bamakois, le kayesien ou le mopticien assainisse sa maison, la devanture de celle-ci, collecte les ordures dans les poubelles dignes de ce nom, évite de jeter des déchets dans la rue ou dans les caniveaux, paie les taxes de 1500 FCFA par mois pour le GIE de ramassage et amène les élus à exercer leurs responsabilités. C’est ensemble que nous arriverons à nos buts. Pas le Gouvernement seul, encore moins le citoyen seul.

Le nouveau type de malien est ce leader malien qui sert au lieu de se servir, exemplaire et modèle, travaillant avec la population et lui rendant compte de son action, engagé dans une démarche d’alternance et de soutien aux contrepouvoirs. Ce nouveau type de malien a un nom : YELEMA !!!

Nous y arriverons si chacun d’entre vous, se dit que c’est possible et s’engage à changer lui-même d’abord, amène ses proches à changer et progressivement amener le maximum de nos compatriotes à changer.

Si nous réussissons, les crises actuelles seront définitivement derrière nous et aurons finalement constitué une bonne opportunité pour le progrès du Mali. Faisons en sorte que cela soit !!!

Mesdames, Messieurs,

La conférence nationale est aussi le lieu de réaffirmer la position du parti sur certains sujets majeurs de l’heure, position formulée régulièrement à travers nos communiqués de presse.

YELEMA soutient la reforme nécessaire des forces armées et de sécurité pour les amener à disposer des capacités indispensables à l’exercice de toutes leurs missions à moyen terme. A ce titre, YELEMA souscrit à la formalisation de nos relations militaires et sécuritaires avec la France à travers un Accord de défense comme cela doit être le cas avec d’autres puissances amies mais aussi avec nos voisins dans le cadre d’une entente sécuritaire autour du Sahel.

La lutte contre la corruption est un combat de tous les instants. YELEMA applaudit le chef de l’Etat lorsqu’il décrète 2014, année de lutte contre la corruption. La soumission à l’assemblée nationale de la loi contre l’enrichissement illicite, la transmission à la justice des rapports de contrôle, la mise en place d’une culture de sanction, la promotion de la transparence dans les actes de gestion publique constituent, entre autres, des initiatives que nous encourageons fortement.

La justice, dans le cadre de la lutte contre la corruption mais également dans la perspective de renforcement de l’Etat et de la démocratie, doit être reformée. YELEMA soutient les initiatives allant dans le sens de la moralisation de la justice.

Le parti YELEMA soutient les initiatives tendant à résoudre les problématiques du Nord de manière pacifique. Nous attirons néanmoins l’attention des autorités sur la nécessité de rendre justice et de réparer les dommages subis par les victimes de la crise.

Nous devons également faire attention à ne pas reproduire les erreurs du passé et qui avaient pour nom le népotisme, le déni de démocratie et de justice au profit de la promotion de clans et de leaders décriés, aux comportements contraires à l’intérêt national. Le nord comme le sud du pays a besoin d’équité, d’impersonnalisation et d’équidistance de l’Etat vis-à-vis des citoyens. Le nord comme le sud du pays a besoin que le mérite soit reconnu et la faute sanctionnée, c’est ce qui garantira la paix durable !

Sur le plan régional, la question du Sahel mérite qu’un véritable agenda international soit conçu à cet effet. Cet agenda doit permettre de concrétiser une unité des pays riverains de cet espace sur les questions de sécurité et de développement.

Sur le plan continental, l’Afrique doit faire du soutien aux organisations régionales un élément clé de sa politique de sécurité et de développement. Il en va de la paix et de la stabilité du continent. Nous profitons de cette adresse pour manifester notre solidarité à l’égard de tous les pays et tous les peuples qui souffrent, avec une mention particulière pour la Centrafrique et le Sud Soudan.

Sur le plan international, le parti YELEMA affirme son soutien indéfectible au multilatéralisme et à sa promotion au sujet des questions mondiales majeures, au dialogue entre les religions et  au sein des religions, au respect des croyances et à l’équité entre les peuples face au droit international, au respect des civilisations et contre toutes les formes d’impérialisme et d’imposition de ses vues aux autres sur l’échiquier international.

Nous avons cette planète en commun, nous devons nous inspirer de l’exemple de grands leaders comme Mandela, célébré par toute la planète cette année, pour ses valeurs d’humanisme, de liberté et d’égalité entre les hommes.

Mesdames, Messieurs,

Il me reste enfin à remercier Ségou, ville célèbre pour les intrigues qui s’y sont nouées contre les souverains mais qui constituaient autant de rappels à l’ordre des puissants face à leurs responsabilités, comme des contre-pouvoirs indispensables à toute démocratie. Ségou ville de débats, d’échanges, de cultures, d’harmonie codifiée où chacun a sa place mais où chacun sait rester aussi à sa place. Symbole de ce Mali démocratique que nous appelons de nos vœux!!

Je voudrais en même temps souhaiter un bon retour à tous les délégués, ceux de l’intérieur comme ceux de l’extérieur. Que Dieu fasse en sorte que vous retrouviez vos familles en santé et en harmonie !!

Je vous donne en même temps Rendez vous à la fin de l’année pour le  congrès ordinaire du Parti. Tout ce qui fait de 2014, une année de YELEMA.

Bonne et heureuse année 2014 !

Que Dieu Bénisse le Mali

Vive YELEMA et vive tous les patriotes désireux de faire avancer notre pays !

Vive le Mali éternel, un et indivisible, harmonieux et solidaire dans une Afrique unie !

Je vous remercie.

Moussa MARA

X