Rapport général de la conférence d’entente nationale 2017

La Conférence d’Entente Nationale (CEN) est une disposition de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali signé le 15 mai 2015 et parachevé le 20 juin 2015. Le contexte de la tenue de la Conférence d’Entente Nationale est celui de la période intérimaire prévue dans ledit Accord.

La Conférence d’Entente Nationale s’est tenue du 27 mars au 02 avril 2017, au Palais de la Culture Amadou Hampaté BA de Bamako.

Y ont pris part :

  • les représentants : des parties signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation, de la Médiation internationale, des Institutions de la République, des organisations professionnelles, des syndicats, des médias et communicateurs traditionnels, des associations des jeunes, des femmes, de la classe politique, des organisations de la société civile, des confessions religieuses, des autorités coutumières.
  • les anciens Premiers ministres et ministres, les Ambassadeurs et Chefs de Mission accrédités en République du Mali,
  • les élus nationaux et locaux, les Gouverneurs des Régions et du district de Bamako, , les autorités coutumières, les députés, les femmes, et les jeunes.
  1. Objectifs de la Conférence d’Entente Nationale

L’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger prévoit en son article 5 des mesures destinées à instaurer la Paix, l’Unité et la Réconciliation Nationale à travers ce qui suit :

« La dimension sociopolitique des crises cycliques qui ont jalonné le septentrion malien nécessite un traitement politique. A cet égard, une Conférence d’Entente Nationale sera organisée durant la période intérimaire, avec le soutien du Comité de Suivi et sur la base d’une représentation équitable des parties, en vue de permettre un débat approfondi entre les composantes de la Nation malienne sur les causes profondes du conflit. Ce débat aura à prendre en charge, entre autres, la problématique de l’Azawad.

Il devra dégager les éléments d’une solution devant permettre au Mali de transcender sa douloureuse épreuve, de valoriser la contribution de ses différentes composantes à l’identité du pays et de promouvoir une véritable réconciliation nationale. Une Charte pour la Paix, l’Unité et la Réconciliation nationale sera élaborée, sur une base consensuelle, en vue de prendre en charge les dimensions mémorielle, identitaire et historique de la crise malienne et de sceller son unité nationale et son intégrité territoriale ».

A cet effet, les objectifs spécifiques de la Conférence d’Entente Nationale sont les suivants :

  • analyser les causes profondes des crises que le Mali a connues et qui ont des répercussions sur la paix, l’unité et la réconciliation nationale ; cette analyse devra inclure la problématique de l’Azawad en tant qu’entité mémorielle, humaine et culturelle ;
  • identifier les défis et les enjeux liés à la paix, l’unité et la réconciliation ;
  • proposer des pistes de solutions et des engagements communs devant permettre un vivre-ensemble harmonieux, une paix et un développement durables ; et
  • définir les nouveaux termes d’une réconciliation nationale.
X